Le Soixante 5 et autres gourmandises à Québec ville

[by Céline]



Nous voilà parties pour une petite virée familiale improvisée dans le sud de Québec city, dans une ville appelée Lévis, qui surplombe le fleuve et offre une vue déployée sur Québec et le château Frontenac.


Tout au long du week-end, nous avons erré de resto en resto pour trouver de quoi nous sustenter et profiter de notre excursion. Parce qu’entre la Saint-Valentin et le Carnaval, impossible de trouver une table libre dans l’un des restaurants recommandés par Happy Cow. Plusieurs fois, nous avons dû nous rabattre sur des alternatives qui se sont, somme toute, avérées intéressantes.


Vendredi soir, par exemple, et tandis que les températures extérieures avoisinaient les -30°, nous avons trouvé refuge dans le Vieux-Québec, au Billig, restaurant français qui offre un choix de spécialités bretonnes avec comme vedette la fameuse galette au sarrasin, garnie de milles façons. A notre grande surprise, une page entière du menu était dédiée aux végétariens, avec plusieurs choix qui pouvaient s’ajuster pour convenir aux végétalien.ne.s. Le repas fut agréable, avec une mention d’honneur au chocolat chaud, fait minute, on the spot, avec des pastilles de chocolat qu’on a fait fondre dans du lait d’amande. Le résultat était parfait et la boisson chaude est arrivée à point nommé pour réconforter nos petits corps gelés. On n'a pas pensé à prendre de photos, mais on aurait dû!


Le week-end a donc bien commencé, mais attardons-nous surtout sur la note gourmande que tous les véganes de Québec city connaissent : le Soixante 5. Le restaurant, plébiscité sur les réseaux sociaux, affichait complet le vendredi (c'était le soir de la saint-Valentin). Nous sommes finalement parvenues à y dégoter une table pour le brunch du dimanche matin, en nous présentant dès l’ouverture.


C’est un petit établissement au décor sobre, avec de larges fenêtres, embellies par de nombreuses plantes, qui donnent sur rue. En regardant la neige tomber, nous nous sommes d’abord délectées d’un smoothie aux fruits rouges et d’un café au lait bien chaud.





Puis est arrivée l’ « Assiette du constructeur » : pommes de terres rissolées maison, saucisse Gusta grillée, tofu façon œufs brouillés, et surtout la « crêpe gâteau carottes » surprenante, absolument délicieuse, et qui vient équilibrer l’assiette en apportant un peu de douceur sucrée.





Enfin la « Sœur de Bénédicte » est un mélange de tofu soyeux, accompagné d’une sauce tomate légère et de fines tranches de tofu grillé, le tout servi sur du pain grillé et un lit de pommes de terre. Ne vous attendez pas à une ressemblance visuelle avec les œufs bénédicte. Ici, le parti pris du chef est résolument tourné vers la recherche d’onctuosité et de goût plutôt que celle d’une similitude d’apparence.


Le plat était très bon. Les enfants ont simplement regretté que l’assiette ne soit pas accompagnée d’une saucisse vegan, ou d’un élément plus ferme qui apporte plus de texture dans une assiette « toute en sauce ». Pour ma part, c’est plutôt avec une salade, ou un accompagnement avec une pointe d’acidité que j’aurais aimé agrémenter ce plat.


Quoiqu’il en soit, voilà une autre adresse 100% approuvée, au service topissime qui plus est, que l’on retiendra pour notre prochaine visite à Québec!

  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc

© Gens qui sèment 2020, par l'Insolente. 

Nos mots clés : #vegan, #consommationéthique et  #écologie.