Poke bowl à la japonaise, vegan et facile

Mis à jour : 3 déc. 2019

[by Marguerite]



Avant, je mangeais des sushis toutes les semaines. Et puis j’ai choisi de devenir végétalienne et aujourd’hui il ne me viendrait plus à l’idée de consommer du poisson, pour des raisons à la fois éthiques et écologiques.


Or j’ai toujours régulièrement envie de retrouver les saveurs d’un plat de sushis à la maison.


Commander de piètres makis au concombre et à l’avocat au restaurant japonais du coin et soutenir une industrie pas très propre ? Je n’en ai plus vraiment envie.


Faire mes propres sushis/makis vegan ? Ma paresse me l'interdit !


La solution à ce dilemme me fut conjointement inspirée par la mode des poke bowl et le souvenir des chirashi japonais. Ma recette est d’une simplicité enfantine, et combine le riz et les algues des poke hawaïens traditionnels, avec les saveurs japonaises d’un riz vinaigré sur lequel je dépose gentiment mes garnitures.


Cela donne un plat copieux et complet, plein de saveurs, dont on peut faire varier les ingrédients selon l’humeur et la saison.



Poke bowl edamames, avocat, kimchi, shiitakes, radis japonais et bacon de coco


Les ingrédients



Riz à sushi

Algue nori : compter une demi-feuille par personne

Mayonnaise vegan

Wasabi

Sel, sucre et vinaigre de riz

Trois garnitures au choix (ou plus si vous êtes gourmand.e.s) : légumes, tofu, edamames...

Sauce soja



La recette



1- Préparez votre base de riz à sushi vinaigré : bien laver le riz et le cuire à couvert, selon les instructions du paquet, en ajoutant à la casserole une pincée de sel, un peu de sucre et du vinaigre de riz. On peut aussi faire comme au Japon, et cuire le riz avec un morceau de konbu. On trouve facilement du kombu breton en magasin bio, et outre le goût de cette algue (et son merveilleux nom de « fouet des sorcières »), sa forte teneur en iode est intéressante pour les végétaliens.


2- Pendant que le riz cuit, découpez grossièrement une feuille d’algue nori en morceaux et déposez ces derniers sur une assiette ou au fond d’un large bol.


3- Une fois le riz cuit, l’étaler en couche épaisse sur les morceaux d’algue et laisser tiédir. Le riz va humidifier légèrement la feuille d’algue et lui donner cette texture typique des makis.


4- Tartinez le riz d’une mince couche de mayonnaise vegan, et d’un peu de wasabi.


5- Garnir :


- avec des légumes froids : concombre, avocat, radis japonais, tartare d’algues, mangue, carotte, kimchi, bacon de coco …


- avec des légumes cuits. Ma préférence va aux champignons (champignons de Paris, champignons bruns ou shiitakes), et aux aubergines, que je fais caraméliser au four dans un peu d’huile et de sauce soja sucrée. On peut aussi utiliser des pousses de bambou ou des oignons...


- avec un peu de légumineuses : des lamelles de tofu à la japonaise poêlées avec un peu de sauce soja sucrée. Ou des edamames. On trouve ces fèves de soja riches en protéines et adorées des japonais en surgelé, chez Picard par exemple… ou dans les épiceries asiatiques.


6- Il n'y a plus qu'à servir après avoir arrosé de sauce soja. On peut aussi se concocter une sauce plus élaborée, à base de sauce teriyaki, de vinaigre de riz, d’huile de sésame, de gingembre frais, de graines de sésame et de coriandre. Pour ma part, je me contente en général de sauce soja, et c’est délicieux !


Bon app'!



PS : Que boire avec ce plat ? Du thé vert ou du saké tiède, pardi ! Vérifiez toutefois que le saké que vous achetez est bien vegan friendly.


  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc

© Gens qui sèment 2020, par l'Insolente. 

Nos mots clés : #vegan, #consommationéthique et  #écologie.