Test : Les médaillons de seitan Veggyness

[by Marguerite]



J’ai trouvé ces médaillons, certifiés bio et vegan, en courant allant acheter des pâtisseries végétales au concept-store le Colibri à Lyon.


En général je préfère faire mon propre seitan (c’est vraiment facile) mais cette fois, j’ai succombé à la curiosité.





La liste des ingrédients est courte : 91% de seitan, et de la levure, huile de coco, sel, psyllium, oignons, épices, et gomme de guar.


Contrairement au tofu, le seitan (qui est une préparation à base de protéine de blé, originellement développée par des bouddhistes chinois et japonais) a un certain ‘mordant’, et sa consistance, comparable à celle des produits d’origine animale, est susceptible de plaire aux personnes consommant de la viande comme aux végétarien.nes et végatalien.nes.


Derrière la marque Veggyness - tout comme derrière la célèbre marque Wheaty -, se cache Topas, une entreprise familiale qui rencontre un succès croissant dans toute l’Europe. La production est assurée en Allemagne avec des matières premières de qualité et provenant en grande majorité d’une culture biologique locale.


Dans l’emballage se trouvent trois mignons médaillons de 1.5 cm d’épaisseur environ, que j’ai fait dorer une dizaine de minutes, en les retournant de temps en temps, sans utiliser de matière grasse.


Après cuisson, la surface devient bien croustillante, alors que l’intérieur reste généreusement fondant, moelleux et un peu gras. La texture ne forme pas un bloc homogène comme le seitan que je fais maison, des fragments se détachent sans qu’on n’ait besoin de les couper au couteau, un peu comme une « viande » cuite longuement à basse température.

Les médaillons sont déjà suffisamment salés et épicés, et on pourrait tout à fait les servir tels quels, ou avec juste une sauce moutarde, du ketchup, ou une sauce au poivre. Je les ai dégustés, pour ma part, accompagnés d’une sauce gravy, de fleurettes de brocolis et de wings de chou-fleur.





Cependant cette préparation pourrait se prêter à de multiples apprêts. On pourrait tout à fait rêver de les servir en croûte d’herbes, ou dans un pané de noisettes par exemple. Et de les présenter, dans la plus pure tradition, avec des pommes de terre fondantes, des flageolets, ou avec quelques oignons fondus en casserole dans une cuillerée d’huile d’olive, de l’ail, du thym, du persil, de l’estragon, et une branche de romarin. Ou alors avec des carottes cuites longuement dans de la margarine et un peu de citron. Ou alors avec une poêlée de champignons des bois. Qu’on me pardonne les emballements de mon imagination !


Résumons-nous.


Les avantages de ces médaillons sont :


1- La facilité et la rapidité d’usage : juste quelques minutes dans une poêle et c'est prêt.


2- Le goût, notamment si on aimait ou aime la viande. Le résultat est à mon sens comparable à la texture et au goût de l’agneau, les pratiques cruelles et peu écolo en moins.


3- Ce seitan sera donc intéressant pour les omnivores qui souhaitent réduire leur consommation de viande, pour les végé qui n’en consomment plus pour des raisons éthiques alors qu'ils/elles aimaient ça, mais aussi pour les sportifs car un médaillon de 60 g seulement contient 18 grammes de protéines !


4- C’est aussi une alternative festive parfaite (pour les fêtes de Noël ou de Pâques par exemple... ou la Saint Valentin!). Ces médaillons séduiront à coup sûr les plus sceptiques : ils et elles devront se rendre à l'évidence, le plaisir gustatif n’est pas systématiquement lié à un plat contenant de la viande!


Les inconvénients :


1- C’est un produit qui comblera celleux qui aiment la viande et veulent en retrouver ses qualités organoleptiques... Du coup,il ne plaira probablement pas beaucoup à celleux qui n’aiment pas la viande ! Logique.


2- L’emballage plastique.


3- Ce produit n’est pas facile à trouver si on n’habite pas dans une grande ville. On peut toutefois s’en procurer sur internet.


4- A plus de 30 euros le kilo, cela va probablement rester un achat occasionnel pour beaucoup. Si vous avez une grande famille de gros mangeurs, c’est un budget. Le fait-maison sera alors plus économique !


Alors, envie de tester?

37 vues0 commentaire