Un Brunch vegan à Brick Lane

Mis à jour : 7 déc. 2019

[By Cris]



De retour à Londres, après des mois d’absence… me voilà un peu dépaysée : la dernière fois je ne mangeais pas encore végé. Eh oui, les choses changent !


Et me voilà rendue chez Canvas, un café 100% vegan, avec une bande d’amis. Je n’ai pas pu résister à l’appel du « Full English », le petit déj’ à base de saucisses, galettes de tofu, champignons, pommes de terre rissolées, haricots maison (miam!), et tomates rôties. Je l’ai trouvé délicieux, il faut dire que j’adore les beans à l’anglaise et que ceux-ci étaient parfaits. J’ai beaucoup aimé la saucisse aussi, mais tout ça manquait de verdure.



Bon, c’est vrai qu’il n’y a pas trop de verdure dans le breakfast anglais traditionnel, et que la cuisine anglaise tradi est roborative. Mais moi j’avais envie de fraîcheur ! Cela dit, il y a aussi des salades à la carte, des bols, des spécialités anglaises, et pas mal d’options sans gluten.


Mon amoureuse, elle, a choisi le Tofish and chips, à base de gros pavés de tofu et nori, frits dans une pâte délicieuse, servis avec des frites, des pois à la menthe et une sauce tartare maison. 



A une époque pas si lointaine, nous consommions toutes les deux du cabillaud -c’est d’ailleurs l’espèce de poisson la plus consommée au monde-. Mais c’est désormais inenvisageable pour moi d’en acheter, depuis que je sais à quel point l’agonie des poissons pêchés est longue et douloureuse. Quelle tristesse de se dire que ce poisson aura disparu à l’horizon 2020 à cause d’une pêche excessive. Quant au cabillaud d’aquaculture : entassement, blessures, infections, manque d’oxygène, eau souillée, mise à mort brutale... bref, on préfère éviter !


La panure était parfaitement croustillante et légère. Et la touche marine, apportée par la feuille d’algue nori, donne un goût proche du poisson grillé qui surprendra les amateurs du traditionnel Fish and Chips. Mais pour ma chère et tendre, qui aime les plats un peu relevés, la sauce manquait de relief et ressemblait plus à une simple mayonnaise qu’à une sauce tartare. Un peu plus de citron (le citron c’est la vie) sur le tofu, un peu plus de menthe sur les petits pois, et ses papilles auraient été comblées.


Autre petit bémol : on a voulu goûter un arancini, une boulette de riz grosse comme une orange, panée et frite, qui semblait avoir beaucoup de succès auprès des autres clients du restaurant. On attendait plus de saveurs de cette spécialité culinaire sicilienne qu’on voit désormais un peu partout, mais la panure quoique bonne était un peu fade.



On n’a pas pris de desserts même s’ils avaient l’air bon, mais voilà, on se réservait pour d’autres aventures culinaires dans la même journée.  La population locale paraissait les apprécier beaucoup, et la vente des gâteaux et des boissons à emporter rencontre un grand succès.


L’accueil était sympathique, même si l’attente nous a paru un peu longue. Bref, un bon endroit pour manger sur le pouce et pas trop cher à Brick Lane, avec une petite terrasse à l’arrière. Une halte appréciable avant d’aller voir les graffitis autour de Brick Lane et le marché vintage.



The canvas, 42 Hanbury Street, Londres

  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc

© Gens qui sèment 2020, par l'Insolente. 

Nos mots clés : #vegan, #consommationéthique et  #écologie.