3 foies gras végétaux pour les fêtes

Mis à jour : 20 déc. 2019

[by Marguerite]



Les fêtes, ce n’est pas la fête pour tout le monde, et certainement pas pour les canards et les oies, y compris ceux élevés dans des domaines supposément exemplaires, récompensés par des médailles d’or, et tutti quanti. Canetons femelles jetées à la poubelle bien vivantes (ou canetons éclos tardivement, dans la poubelle !), pointe du bec des canetons mâles douloureusement brûlée, horreurs répétées du gavage, abattage des oiseaux conscients …


Non, décidément, nous on préfère voir les canards dans la mare et les oies dans les marais !


Qu’à cela ne tienne, Etienne, il est possible de se tourner fissa vers des alternatives végétales qui reproduisent (plus ou moins) l'aspect, le parfum, la consistance et la saveur des foies gras, sans avoir besoin de sacrifier d’oiseaux. J’ai (re)goûté pour vous trois propositions, qui, je l’espère, vous intéresseront.




Le Faux Gras de GAIA


INGRÉDIENTS : Levure alimentaire, eau, huile de coco, amidon de pomme de terre, pulpe de tomates, champagne, huile de tournesol, protéine de tournesol, sel, truffe (1 %), coriandre, cannelle et clou de girofle.


J’aime :


- Le goût est ressemblant, et devrait plaire au plus grand nombre. Certains le trouveront même bluffant, il a la couleur et l’odeur du foie gras d’origine animale.


- On sent bien la cannelle, ce qui me convient dans la mesure où l'association des épices, de la levure et du champagne reste bien équilibrée et intéressante.


- Il est facile à trouver. En France, il est disponible dans beaucoup de magasins bio et aussi sur internet.


- Son prix (3-3.5 €) le rend accessible pour le plus grand nombre. D’ailleurs, il rencontre un franc succès dans les magasins bio et, en Belgique, il est même distribué dans toutes les grandes surfaces.


J’aime moins :


- La présentation en conserve a un côté industriel, ça ne respire pas l'authenticité et le glamour, disons.


- Ce produit procure de bonnes sensations mais la longueur en bouche manque de gourmandise et la saveur pourrait être plus délicate. La texture crémeuse est agréable, mais après la bonne surprise de la première bouchée, l’aspect « mousse de foie » l’emporte un peu.


- La présence de 1 % de truffe dans la composition du Faux Gras suscite polémiques et interrogations, puisque la truffe est récoltée à l’aide de chiens, dont le flair permet la détection du champignon enfui dans le sol. De fait, par définition, ce produit serait plus végétalien que végane. S’il ne parait pas très judicieux de se focaliser sur la truffe, dans le contexte actuel d’une agriculture qui n’est de toute évidence pas végane (les végétaux sont souvent cultivés à l’aide de fumier par exemple), et en attendant le développement d’une agriculture biocyclique, je me demande si la truffe ne pourrait pas être purement et simplement supprimée de la recette, ou remplacée par un autre champignon, surtout que… je n’ai pas du tout senti de goût de truffe!


Mon conseil : Ça vaut le coup de le goûter, que l’on soit végé ou omnivore ! A déguster pour un apéro pas guindé, après l’avoir placé quelques heures au réfrigérateur, sur des toasts, avec du confit d’oignon ou de la confiture de figue.



Le Joie Gras de Jay & Joy


INGREDIENTS : Noix de cajou, eau, Jay Nature (eau, riz, ferments), huile de coco, levure maltée, jus de citron, arrow-root, tomates concentrées, carraghénane , vinaigre de cidre, ail, sel de Guérande, quatre épices, poivre.


J’aime :


- C’est un produit plus artisanal. Jay & Joy est une crémerie végétale basée à Paris (ils y ont même une petite boutique sympa et qui cartonne). Leurs produits sont faits en France, bio, et vegan.


- J’aime la présentation du Joie Gras, avec ses mignonnes petites graines de cinq baies et sa couleur beige rosée, qui met en appétit.


- Le goût est raffiné, riche, avec une pointe de moelleux, et une persistance, une rémanence en bouche fort plaisante.


- La texture à la fois plus ferme et plus fondante que celle du Faux gras se rapproche plus de celle du foie gras d’origine animale.


- C’est un produit bien distribué en France et son prix (5-6 €) reste accessible.


J’aime moins :


- L’emballage : le Joie Gras se présente dans une boite en plastique, entourée d’un petit carton. (Les fromages végétaux de la marque sont, eux, emballés dans du papier alimentaire et des boîtes en bois.)


- L’entreprise Jay & Joy semble attacher de l’importance à la provenance des ingrédients, majoritairement issus de petits producteurs, mais j’aurais aimé trouver plus d’informations sur le site de la marque concernant notamment la production des noix de cajou. Où sont-elles produites ? Sont-elles décortiquées mécaniquement ? Il faudra que je creuse le sujet...


Mon conseil : A savourer en entrée sur un pain aux figues, avec juste un peu de fleur de sel. Le Joie Gras m’a aussi fait craquer sur des linguine cuites al dente : déposez des pépites de Joie Gras sur les pâtes encore chaudes, enrobées d’une sauce à la crème végétale bien poivrée… et régalez-vous.



La Bonne Foi de L'instant Cru (version bocal de 145g)


INGREDIENTS : Noix de cajou, infusion de champignons, huile de coco, miso de riz, vin, beurre de cacao, agar, épices, huile essentielle de poivre noir.


J’aime :


- Un aspect et une esthétique irréprochable, avec une couche de gras sur la surface pour parfaire l’illusion. Le bocal renforce l'aspect artisanal, traditionnel mais luxueux. Très chic sur une table de fête.


- A condition de la servir bien froide (car elle tend à ramollir rapidement à l'air ambiant), la Bonne Foi se tient fort bien. Plutôt compacte, de consistance ferme mais souple, on peut en faire de très belles tranches.


- Le goût est excellent. La parfaite touche d’alcool, les arômes d’épices appuyés mais équilibrés, la rondeur étoffée qui tapisse le palais et reste longue en bouche… On comprend pourquoi La Bonne Foi est lauréate du Trophée Agroalimentaire 2019 secteur Innovation et Art Culinaire !


J’aime moins :


- A nouveau, on ne dispose pas d’informations sur la traçabilité des noix de cajou…


- La Bonne Foi est encore assez difficile à trouver hors des grandes villes, et son prix est plus conséquent que celui des deux précédentes alternatives. Cela dit, cette création de Marie-Sophie L. est désormais proposée en 2 formats : vous pouvez choisir entre le bocal en verre de 145 g (à 15 € environ), et un plus petit format sous emballage plastique, moins coûteux.


- J’ai choisi le format le plus généreux, celui-là même que j’avais commandé l’année dernière sur le site de L'instant Cru. Cette fois, je l’ai acheté chez Petit Veganne, cette petite entreprise familiale basée en Moselle dont on aime déjà beaucoup les fromages, et qui a repris la production des bocaux de Bonne Foi.


Mais voilà, si la livraison par Chronofresh s’était parfaitement déroulée l’année dernière, cette fois, on a frôlé la catastrophe, et le bocal est arrivé ouvert, le caoutchouc de la terrine en verre s’étant fait la malle. Si on comprend la volonté de Petit Veganne de conditionner avec un minimum de plastique et sans polystyrène, ce couac à la livraison reste décevant et contre-productif. Certes, la chaîne du froid n’était pas rompue et j’ai pu consommer immédiatement ma Bonne Foi, mais j’aurais préféré conserver le pot plus longtemps et choisir avec délectation le moment de la dégustation !


Mon conseil : Délicieux et parfait pour les grandes occasions, avec un joli vin blanc, qui oscille entre la fraîcheur du fruit et sa minéralité, végétalien bien sûr, comme ce beau LA VIE ON Y EST !



Cela dit, l’année prochaine, je crois bien que je me lancerai dans le fait maison, en testant par exemple cette recette de La Petite Okara, qui semble très très prometteuse.


Et vous ? Avez-vous déjà goûté le foie gras végétal ? Sinon, l’une de ces alternatives pourrait-elle vous tenter ?

  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc

© Gens qui sèment 2020, par l'Insolente. 

Nos mots clés : #vegan, #consommationéthique et  #écologie.