Comment je suis passée au déodorant « naturel »

Mis à jour : 4 nov. 2019

[by Fleur]



C'est en 2016 que j'ai enfin sauté le pas du déodorant naturel. La mode du "do it yourself" gagnait en notoriété et la controverse sur l'aluminium dans les déos faisait rage depuis déjà quelques temps. C'est en me rendant vraiment compte que ma santé sur le long terme était mise en danger à cause de tous ces produits toxiques aux noms bizarres mais effrayants que j'ai dit stop. 


J'ai surtout réalisé que faire son propre déo coûtait vraiment moins cher que les poisons des grandes surfaces. J'ai alors préféré garder mes sous pour faire autre chose. Parce que oui, quand on y réfléchit bien, on se rend compte qu'on se fait berner, voler, voire empoisonner. On nous vend cher des produits bien emballés soi-disant ultra efficaces qui nous promettent de ne pas transpirer pendant 48h! Waouh !! 


Mais qui a dit qu'il ne fallait pas transpirer ? Avec le temps, la société et les marques nous ont mis des idées farfelues dans la tête pour mieux nous vendre leurs produits et nous, nous sommes tombés dans le piège sans broncher.

Ne pas transpirer pendant 48h ou ne laisser aucune trace de transpi sur son tee-shirt n'est clairement pas normal !


Bref, j’ai eu un moment de clairvoyance et je me suis demandé si tout cela était nécessaire ? Comment faisaient les anciennes générations ?

Elles n’avaient pas tout le confort moderne et pourtant elles se débrouillaient très bien ! Alors non, il ne s'agit pas de prôner le retour à l'âge de pierre mais de choisir ce qui est bon pour nous.


Généralement je suis admirative des inventions humaines et de l'évolution, mais il y a des pratiques et des produits que je préfère désormais supprimer de mon quotidien. Je crois alors que c'est un peu la colère contre tout ce système de pensée qui nous amène à consommer bêtement qui m'a poussée à faire mon propre déodorant. À cette époque, je commençais à m'intéresser au sort de la planète mais je ne savais pas par où commencer, alors j'ai débuté par le '' déo ''.


J’ai testé cette recette toute simple, dans laquelle on mélange :

  • 4 cuillères à soupe d’huile de coco

  • 1 cuillères à soupe d’huile de karité

  • 5 cuillères à soupe de bicarbonate 

  • 2 cuillères à soupe de fécule de maïs 

  • 7 gouttes d'huile essentielle de palmarosa 

  • 7 gouttes d'huile essentielle de menthe poivrée 


Et c'est à ce moment-là que vous me dites : " ok Fleur, on a compris pourquoi c'était super de faire son propre déo, mais toi, qu'en penses-tu réellement ? "… et c'est aussi là que je vous crie que c'est génialissime!





Au-delà de la fierté que l'on ressent quand on réalise son propre cosmétique, le déo naturel est ultra efficace. Il tient toute la journée sans avoir besoin d'en mettre une tonne ou d’en remettre dans la journée. Avec une petite noisette sous les aisselles, on est opérationnel pour de longues heures ! Bref, il bat tous les records des autres déodorants et on pourrait faire une publicité de fou pour chanter ses louanges ! 


Alors bien sûr, prenez vos précautions avec les huiles essentielles, et vérifiez que vos aisselles ne sont pas irritées par le bicarbonate (j’ai lu que certaines personnes rencontrent ce type de problèmes). En tout cas, pour ma part, je supporte parfaitement ce déo malgré ma peau sensible.


Un inconvénient (mineur !) ? Oui, il faut utiliser ses doigts pour l'étaler, mais si ce n'est pas votre kiff, vous pouvez tout à fait transvaser votre déo dans votre ancien roll'on ou faire comme mon cher mari, user d'une petite cuillère ou d'une petite spatule ! Ce qui est certain, c'est que ça a révolutionné ma vie et j'en suis bien aise (et mon porte-monnaie aussi) !


  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc

© Gens qui sèment 2020, par l'Insolente. 

Nos mots clés : #vegan, #consommationéthique et  #écologie.