brEAThe, Paris

Mis à jour : 4 nov. 2019

[by Violette]

Avant tout, si vous souhaitez aller manger au brEAThe, pensez à réserver ! Comme toutes les bonnes adresses parisiennes, il peut être pris d'assaut, notamment le week-end ! Premier constat en arrivant, l'ambiance du restaurant est agréable, avec une déco moderne et colorée. Le personnel est très sympathique et connait bien ses produits, les serveurs peuvent donc être de bon conseil si vous hésitez ou si vous ne connaissez pas certains ingrédients (ce qui était mon cas). Nous avons démarré le repas par un petit cocktail, enfin petit n'est pas vraiment l’adjectif qui le caractérisait le mieux... pour ma part, une Piña Colada taille XL, revisitée avec notamment de la purée de fraises. Mais comme ce n'est pas la taille qui compte, intéressons-nous au goût: c'était frais, plutôt léger pour une Piña et bien dosé en rhum, donc tout à fait à mon goût.



Nous avons ensuite attaqué les festivités avec l'assiette à partager : tartines de houmos (#teamhoumos évidemment), arancini (spécialité sicilienne - boulettes de riz frit), croquettes de seitan et leur mayonnaise spicy. C'était bon, à part peut-être un petit regret pour les arancini un peu fades, à relever un peu avec la mayo spicy. S'en suivra pour moi des mini carottes colorées et rôties, mousseline de carotte au fruit de la passion, « féta » (Crèmerie « Jay & Joy ») et tuile de sarrasin.



C'est une entrée mais j'ai volontairement fait le choix de ne pas prendre de plat pour garder de la place pour le dessert (le fameux Snickers qui me faisait de l'œil depuis le début). Alors, si je me la joue Jean-François Piège, je dirais que le visuel de l'assiette était travaillé et élégant, et que le craquant de la tuile contrebalançait bien l'onctuosité de la mousse. Niveau goût, personnellement je n'ai pas senti la carotte tant le fruit de la passion l'emportait. Quant à la "féta", j'avoue ne pas avoir retrouvé le goût de la vraie mais peu importe, c'était bon et cela se mariait extrêmement bien avec l'acidité de la mousse.


En revanche, il s'agit d'une entrée très light qui ne sustentera pas les plus affamés. Donc pour les gros estomacs, je vous conseille de vous orienter plutôt vers une autre entrée comme par exemple les rouleaux de printemps ! Arrive enfin l'instant tant attendu du Snickers en dessert. Il se présente sous la forme d'une bûche enrobée de chocolat aux éclats de cacahuètes. A l'intérieur : une crème montée vanille glacée, du caramel et encore des cacahuètes grillées dont le goût vous ramène immédiatement à la fête foraine avec ses stands de cacahuètes grillées. Globalement, c'est un très bon dessert, mais je précise qu'il est très sucré (même pour une junkie du sucre comme moi) donc il pourrait être un peu écœurant pour certaines personnes. Dans l’ensemble, j'ai passé une bonne soirée avec l'impression d'avoir bien mangé tant en quantité qu’en qualité. Lorsque je vais dans un restaurant vegan, je ne cherche pas à tout prix à retrouver le goût de certains produits d'origine animale (comme la viande ou le fromage), je cherche simplement à faire un bon repas avec des aliments sains et goûteux. Ce contrat a été parfaitement rempli au brEAThe. On y trouve une cuisine fine, travaillée et savoureuse qui plaira tant aux vegans qu'aux non vegans comme moi !



brEAThe Restaurant,16 Rue Henry Monnier, 75009 Paris

  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc

© Gens qui sèment 2020, par l'Insolente. 

Nos mots clés : #vegan, #consommationéthique et  #écologie.